Ma bucket list

mj

La meilleure façon de se garder en vie, à part éviter le car surfing, le bacon et les terroristes c’est d’entretenir une liste des choses à faire avant de mourir, la fameuse bucket list.

Voici donc la plus récente version de ma bucket list :

– Trouver une traduction satisfaisante à bucket list.« Liste de la dernière chance » me semble trop dramatique et « liste de chaudière », parfaitement insensé. Je propose donc « liste des envies » ou « choses à réaliser au moins une fois dans sa vie » en attendant de trouver mieux.

Avant de mourir, je me propose donc de :

– Vivre. C’est con mais on a tendance à l’oublier. C’est pourtant la seule chose à faire de son vivant. Pour savoir comment, consulter le rayon psycho-pop d’une pharmacie en attendant sa prescription de « peulules ».

– Si possible, avoir des bobettes propres au moment du décès. Je l’inclus sur la liste, ne serait-ce pour me rappeler que vivre pleinement exige un minimum de prévoyance.

– Faire la démonstration scientitfique que toutte est dans toutte, pas tellement par mysticisme mais parce que j’aime l’expression « toutte est dans toutte » ça sonne bien.

– Obtenir un selfie avec Mélanie Joly.

– Faire quelque chose de totalement inutile et ridicule comme aller dans l’espace, mais disons à une échelle moins indécente financièrement parlant : faire de la luge à poil, ou chanter «enwoye enwoye la tite tite tite» dans une parade militaire à Moscou.

– Faire l’amour sans avoir la moindre pensée parasite, ne serait-ce qu’une micro-seconde. Par pensée parasite, j’entends tout ce qui n’a pas de rapport direct et immédiat avec ce qui se passe au moment où ça se passe. À noter que la pensée « mais à qui appartient ce bras superflu ? » est  autorisée dans la mesure où elle n’entraîne pas de réelle investigation sur le sujet, ce qui laisserait supposer qu’il y a réellement un bras en trop, désagréable !

– Aller m’assoir dans une salle d’attente quelconque juste pour jaser.

– Trouver quelque chose de saugrenu à enterrer, un troll ou un disque de Mario Pelchat, juste pour le plaisir de mystifier les archéologues du futur.

– Écouter les histoires d’au moins 2 ou 3 vieux avec qui je n’ai aucun lien de parenté (ne peut-être jumelé avec le projet «jasette de salle d’attente»).

– Écouter l’Auberge du chien noir et percer le mystère de sa longévité.

– Participer à la Poule aux Œufs d’or déguisée en poussin ou en hamster, j’hésite.

-Assister à une messe évangélique et me repentir à voix haute de quelque chose. Pas besoin de chercher bien loin, l’ensemble de ce que je suis, fait et dit devrait largement suffire.

– Posséder un buisson chantant.

– Apprendre à chasser. Pour vrai ! Apprendre à tirer avec une vraie arme à feu et partir puer dans le bois avec un chasseur expérimenté pour le simple trip de savoir ce que ça fait d’aller chercher sa bouffe dans son habitat naturel.

– Faire un potager pour les mêmes raisons.

– Rétablir la mode des lignes de bobette visibles à travers le pantalon, l’hiver s’en vient et une fesse emballée est une fesse heureuse et avenante. Si les pantalons tailles hautes font un retour, tout est possible, croyez en vos rêves.

– Suivre un cours de parachutisme dans le but d’effectuer un saut en chute de libre de façon autonome pour être pleinement maître de mon destin pendant au moins 60 secondes. Ça prendra ce que ça prendra, je vais finir par les assumer mes responsabilités.

– Répondre positivement à la sollicitation passive d’un Témoin de Jéhova dans un lieu public. Lui acheter sa maudite revue « Réveillez-vous » et la lui brandir dans le visage en disant : « Toi- même !»

– Écrire la plus belle histoire d’amour après l’avoir vécue. M’attendre à vivre vieille… revoir mes placements financiers en conséquence.

– Écrire à Cashmere pour leur dire que leur papier de toilette vaut pas de la marde.

– Trouver une mallette pleine de fric et la garder pour moi.

– Péter en public et me dénoncer.

– Découvrir le sens de la vie. Ouvrir un petit kiosque « Découvrez le sens de la vie : 5$ seulement ». Faire fortune en douce. Bien rigoler.

– Nager avec des tortues ou des hippopotames, j’hésite.

– Aller au Chic Resto Pop.

– Apprendre à tricoter au cas où je vivrais vieille. Une petite vieille qui ne sait pas tricoter, ça ne fait pas sérieux.

– Prendre rendez-vous avec un médium africain qui promet le retour de l’être aimé et par la même occasion, désenvoûte les cafetières.

– Il paraît que les koalas puent… aller vérifier.

– Renouveler la liste régulièrement. Une bucket list achevée, synonyme de danger.

 

Parole de Cassouille

4 commentaires

  1. Merci de m’avoir fait rire ce soir… je trouve tellement tes écris pleins de sens dans leurs non-sens 🙂
    ça ma fait du bien 🙂
    Et je vais mettre en pratique ma liste de vie (Bucket list) très bientôt 😉

    Bonne soirée

    J'aime

    Réponse

Répondre à Cassandre Charbonneau-Jobin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s